Skip to main content

Estinnes

La réserve naturelle d’Estinnes, "Etang de la Marlière et roselière du ruisseau d’Estinnes", est constituée de deux sites distants d’un petit kilomètre. L'étang de la Marlière se trouve dans la vallée de la Sambre. La roselière du ruisseau d'Estinnes se situe quant à elle dans le bassin de l'Escaut. Ils revêtent tous deux un grand intérêt pour l’avifaune.

  • l’étang de la Marlière  (ancienne sablière) : 5 ha
  • la roselière du ruisseau d’Estinnes : 2,5 ha

Les racines dans la vase

Le site de la Marlière, composé d’un vaste plan d’eau artificiel et de ses abords, s'étend sur un peu moins de 5 ha. L’étang, aux berges en pentes douces et de faible profondeur, est d'origine très ancienne. Il est déjà présent sur des cartes du XVIIIe siècle. Des variations du niveau d'eau, inexpliquées, apporte un grand intérêt botanique au site. En période sèche, des espèces remarquables se développent sur les vases exondées. L’œnanthe aquatique, le vulpin roux et la patience maritime verdissent alors le fond de l'étang. En bordure, on retrouve également quelques petites plages de glycérie aquatique.

Pataugeoire cinq étoiles

L’étang est surtout connu comme zone de reproduction, de halte migratoire et d'hivernage pour de nombreuses espèces d'oiseaux. En période de nidification, on y observe la foulque macroule, le canard colvert, la poule d'eau et le grèbe castagneux. Quand le beau temps s’installe, le faucon hobereau apprécie le site pour le grand nombre de libellules qui le fréquentent. Le loriot d’Europe et d’autres espèces forestières peuplent la ceinture boisée, formée de frênes et de peupliers de cultures. 

De nombreuses plumes dans les roseaux

D’une superficie d’environ 2,5 ha, la roselière du ruisseau d'Estinnes est lovée au fond d’un vallon, au sein d'une vaste zone de prairies et de cultures. Longeant un chemin agricole, elle est bordée à l’ouest par le cours rectiligne du ruisseau d’Estinnes. Au printemps, les rousseroles effarvattes, phragmites des joncs et bruants des roseaux nichent dans ce petit paradis. En automne et en hiver, la réserve sert de dortoir pour les pipits spioncelles, bruants jaunes et bruants des roseaux. Elle constitue elle aussi une halte migratoire pour de nombreux autres oiseaux.

Conservateur : Robert Baise (0496/664670 - bairob@hotmail.com)

Support Natagora

La nature vous attend

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Et bénéficiez de tous nos avantages membres ainsi que de réductions auprès de nos partenaires.
Vous aimez la nature ? Aidez-la !

DEVENEZ MEMBREREJOIGNEZ-NOUS

Faites un don

Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration.

I PARTICIPATE